Outils pour démarrer sa stratégie à l’international

stratégie à l'international

Les motivations pour s’orienter vers une stratégie internationale sont nombreuses comme pouvoir se positionner sur un marché, accroître la notoriété de son enseigne, développer son chiffre d’affaires, etc. Néanmoins, cela ne s’improvise pas, il faut de la préparation. Trouvez donc les conseils pour démarrer son développement international.

Évaluer sa capacité à se lancer à l’international

Pour une entreprise, la stratégie à l’international constitue une orientation pour rechercher l’augmentation de son chiffre d’affaires à travers l’exportation de son activité à l’international. Il ne consiste pas seulement à la délocalisation de son activité, mais vraiment d’une expansion géographique de celle-ci. La phase d’introspection constitue une étape cruciale dans la conquête de nouveaux clients d’une stratégie internationale avant même de passer à l’étude de marché. En effet, il est important de connaître si l’entreprise est réellement prête pour se lancer, si elle dispose des moyens et des ressources humaines nécessaires pour relever le défi d’une stratégie export, accroître sa production, gérer la complexité administrative, répondre aux exigences en terme de qualité, faire face à la concurrence, etc. De plus, il sera particulièrement nécessaire d’effectuer un examen de tous les produits de l’entreprise ainsi que ses points forts. À part cela, la viabilité du projet d’exportation doit être confirmée pour pouvoir démarrer une stratégie à l’international. En effet, un projet mal évalué peut s’avérer risqué pour l’expansion à l’étranger. Dans ce cas, il est très important de faire le point sur les ressources logistiques, humaines et financières dont l’entreprise dispose. L’entreprise doit ainsi être capable d’implanter sur un sol étranger les conditions qui ont amené à son succès sur le marché domestique. Pour cela, il est recommandé de faire appel à un organisme spécialisé pour effectuer un diagnostic export et d’accompagner les nouveaux exportateurs. Trouvez plus d’informations en ligne.

Choisir le pays cible et analyser le marché

Lorsque le projet de développement export se révèle pertinent et viable, alors il va falloir sélectionner le pays où l’activité de l’entreprise va se développer. Il convient pour cela de privilégier une destination pertinente en prenant en compte l’offre de l’entreprise, ses perspectives de croissance ainsi que l’évolution du marché. Il peut être moins risqué par exemple de s’implanter dans un pays voisin selon la situation financière et commerciale de l’entreprise. À part le pays cible, il faudra également déterminer exactement les zones géographiques visées comme une capitale, plusieurs métropoles, une région spécifique, etc. Cette étape sera notamment nécessaire dans le cas où le pays concerné serait très grand. En effet, les besoins et les habitudes culturelles des consommateurs peuvent être largement différents d’une région à l’autre. Ensuite, il faut passer à l’étude de marché approfondie dans les zones choisies. Pour cela, il faut analyser le potentiel du marché notamment les facteurs influençant le développement du marché, la concurrence existante, les tendances pour les produits que l’entreprise veut lancer, la taille du marché, etc. Puis, il convient également de connaître l’accessibilité du marché ciblé comme la législation du pays. Par ailleurs, recueillir des informations sur la situation politique et économique du pays concerné est aussi essentiel pour repérer les risques et les opportunités possibles. Une descente sur terrain peut être nécessaire pour se confronter à la réalité locale. Parallèlement, l’entreprise doit penser à ses points forts pour conquérir les marchés ciblés. D’un point de vue commercial, avoir un bon réseau est un atout considérable. De même, les produits de l’entreprise peuvent déjà disposer d’une notoriété sur le marché.

Définir son produit et son mode d’implantation

D’une part, de nombreux défis doivent être surmontés par une entreprise pour se lancer dans le développement international. L’entreprise sera notamment confrontée à de nouveaux consommateurs qui possèdent leurs propres langues, cultures, modes de pensée, comportements, habitudes, etc. De ce fait, l’adaptation du produit peut être nécessaire. Par ailleurs, il se peut également que l’environnement local soit totalement différent comme la façon de vendre ou de communiquer avec les clients, le mode de travail avec les médias locaux, le comportement de la concurrence, etc. Il faut donc adopter les habitudes de consommation locales, les expressions linguistiques du pays et ses codes culturels. Demander directement les avis des consommateurs est une bonne idée pour savoir si l’offre de l’entreprise répond à leurs besoins. Il ne faut pas hésiter à développer une relation avec les futurs clients pour comprendre les caractéristiques de produits et services qu’ils souhaitent avoir.

D’autre part, en fonction des contraintes juridiques, commerciales et stratégiques, l’entreprise dispose de plusieurs choix de modes d’implantation lors d’un projet de développement international. Il peut ainsi choisir une implantation contrôlée par la création de filiales ou la vente directe. Il est également possible de sous-traiter à travers des concessionnaires, des importateurs, des bureaux d’achat, etc. Puis, l’entreprise peut décider d’opter pour une implantation concertée avec la création de joint-venture, la franchise, le portage, des groupements d’exportateurs, etc.

Définir son plan d’action et se faire accompagner

Établir un plan d’actions commerciales est indispensable pour mettre en œuvre une stratégie export et réussir le démarrage d’une expansion à l’international. Il doit être bien détaillé et comprendre les objectifs à atteindre, les délais prévus, les actions à entreprendre pour l’atteinte des objectifs, les ressources et moyens financiers et physiques à déployer ainsi que les indicateurs de performances. Ensuite, il convient aussi de désigner les équipes ainsi que les responsables qui travailleront dans le développement à l’étranger. Par ailleurs, le projet peut demander un renforcement de capacité des équipes pour acquérir des compétences spécifiques.

Le démarrage d’une stratégie export constitue une tâche chronophage et complexe, surtout si le pays cible est complètement nouveau pour l’entreprise. Pour y remédier, il existe des organismes et des experts en internationalisation spécialisés dans des zones géographiques spécifiques qui peuvent accompagner dans le projet de développement international. Ils peuvent notamment aider dans le montage de projet d’implantation international et proposer des dispositifs d’accompagnement selon le type d’entreprise. De plus, cela va permettre à l’entreprise de gagner du temps et constituera un bon investissement. Faire appel à des professionnels permet également l’obtention d’une connaissance locale et un accès facile à des réseaux et ressources sur place.

Location de voitures : les meilleurs endroits pour trouver une bonne affaire à Montpellier
Rédaction de contenu web : les bonnes pratiques