Les différents types de sous-couches parquet

sous couche parquet

Il existe plusieurs types de parquets. Parmi eux, le parquet flottant est le plus propagé. Vous devez choisir la sous-couche à poser, si vous avez sélectionné ce type de parquet. Effectivement, votre plancher flottant ne reposera pas rapidement sur le sol de la salle. Il est en fait fixé sur l’outil de sous-couche qui permet une pose correcte des parquets flottants et assure une isolation optimale de votre habitation. À noter que le sous couche parquet flottant le défend des attaques du climat et est obligatoire, mais nombreux modèles apparaissent, chacun avec ses atouts et ses défauts.

Les fonctionnalités de la sous-couche pour parquet

La pose d’une sous-couche est une phase indispensable avant l’installation d’un parquet. Il se place entre le nouveau revêtement et le sol tout en servant de support aux parquets fixés en pose collé ou flottant. Les sous-couches résolvent les problèmes thermiques, sonores ou acoustiques en diminuant les bruits de choc et les bruits aériens d’une couche à l’autre. Elles compensent aussi certaines imperfections des supports. Enfin, lorsqu’elles sont équipées d’une barrière anti-humidité intégrée, elles offrent une sécurité contre l’humidité. Qu’ils soient incorporés à la sous-couche ou non, veuillez noter que les pare-vapeurs sont profondément suggérés pour toutes les installations flottantes. Cela est aussi obligatoire pour les parquets massifs, si votre sol est au rez-de-chaussée, en l’absence de vide sanitaire en dessous. Sur arbiton.com, vous pouvez choisir la sous couche isolante parquet assorti à vos nécessités.

Quels sont divers types de sous-couches pour parquet ?

Il existe quatre types de sous-couches : liège, polystyrène extrudé, mousse polyéthylène et fibre de bois. Chacun a des caractéristiques différentes et il est essentiel d’identifier vos exigences avant d’exécuter un choix. Les sous-couches en liège sont le moyen le plus écologique. Elles sont vendues en feuilles ou en rouleaux d’épaisseurs conçues entre 2 et 8 mm. De plus, elles sont très efficaces pour l’isolation acoustique et thermique, par contre, elles sont inefficaces pour compenser les irrégularités du sol. Elles s’adaptent sans affecter le système de chauffage par le sol, mais en revanche sont moins robustes à l’humidité. Ensuite, la substance en polystyrène extrudé est accessible sous forme de bobines ou de dalles avec des épaisseurs de 1 à 10 mm. Elle est très résistante aux chocs et à l’humidité. Son isolation thermique est captivante et elle détient les meilleures performances en ce qui concerne l’isolation phonique. De plus, selon l’épaisseur choisie, elle peut ressaisir les imperfections de planéité du sol jusqu’à 5 mm, ce qui en fait un champion des chantiers de rénovation. Pourtant, elle s’enflamme facilement.

En outre, la sous-couche en mousse polyéthylène est peu coûteuse, légère et très robuste aux changements de température tout en assurant une correcte isolation thermique. Par contre, ses caractéristiques acoustiques sont insuffisantes. De plus, elle n’est pas très épaisse pour récupérer les dénivellations du sol. Avant l’implantation de parquet collé ou flottant, ce type de sous-couche parquet est un bon compromis, car sa faible épaisseur ne gênera pas la pose de la couche de finition. Cependant, si vous résidez à l’étage, il est conseillé de sélectionner un isolant plus épais et plus efficace, comme la sous-couche en polystyrène extrudé. Et enfin, la sous-couche en fibres de bois est 100 % naturelle et récupérable, accessible sous forme de planches. Elle est fortement une bonne matière d’isolation acoustique et thermique. Mais avec le temps, elle s’installe et perd sa rentabilité phonique. Selon la production, des erreurs jusqu’à 3 mm peuvent être révisées. Elle est aussi concordante avec la chauffe au sol.

Les sous-couches les plus ajustées pour un parquet flottant

Pour choisir une sous-couche parquet, gardez à l’esprit les deux principaux inconvénients associés à ce modèle de parquet. En premier lieu, les dangers de l’humidité qui relève du sol, surtout s’ils sont en béton. Ensuite, il faut choisir une sous-couche qui résiste à l’humidité ou l’emploi d’un pare-vapeur. En second lieu, les parquets flottants transmettent plus de son que les autres genres de parquets. Alors, il faut appliquer de bons matériaux d’insonorisation.

La sous couche parquet est importante pour le confort thermique, l’isolation phonique et les raisons de protéger le revêtement de l’humidité. Les différents types de sous-couches accessibles proposent des propriétés différentes, en raison de leur structure et leur épaisseur. Sur Internet, vous pouvez donc trouver plus de détails concernant la sous-couche pour parquet.

Bien choisir son fournisseur de matériel et consommable pour l’emballage
Comment rédiger une demande d’extrait d’acte de décès ?