La souffrance au travail : source essentielle pour la dépression

souffrance au travail

De nombreuses conséquences sur la santé mentale peuvent être présentes dans un mauvais environnement de travail. Celles-ci sont le plus souvent liées aux interactions entre le type de travail, l’environnement organisationnel et managérial, les aptitudes et les compétences des employés et le soutien dont ils disposent dans l’exécution de leur travail, qui entraînent une souffrance au travail et provoquent à leur tour une dépression.

La souffrance au travail dans l’environnement professionnel !

Dans le monde professionnel, la souffrance au travail est une épreuve psychologique perturbant les salariés face à des situations tenaces et insurmontables, après avoir épuisé toutes leurs ressources disponibles pour tenter d’améliorer une situation, rechercher le plaisir au travail, ou une meilleure organisation du travail. Le travail a toujours donné lieu à diverses formes de violence, mais ces dernières années, de nombreuses études ont montré que les conditions de travail se détériorent. Alors que les tâches sont devenues moins exigeantes physiquement, la souffrance au travail s’est multipliée.

Comprendre ce phénomène est beaucoup plus complexe que la simple compréhension du lien de causalité entre une situation de travail potentiellement déstabilisante et ses conséquences sur les personnes. D’autres variables non professionnelles doivent être prises en compte, notamment la personnalité du salarié, sa situation familiale, mais aussi ses propres problèmes sociaux et, plus largement, l’évolution des mentalités dans la société. Pour en savoir plus sur cette complexité, consultez la souffrance au travail définition.

Les causes de la souffrance au travail !

Au fil des années, plusieurs causes ont été identifiées, les plus générales mais non négligeables sont aussi les plus fréquentes.

L’épanouissement au travail n’est pas possible sans reconnaissance professionnelle et c’est une cause de souffrance au travail. Celle-ci peut dépendre de plusieurs facteurs. Le plus important est le sentiment d’être reconnu pour le travail accompli.
En second lieu, il y a l’inefficacité de l’organisation. Parmi les facteurs de mal-être au travail, on peut citer les problèmes d’organisation qui rendent difficile l’accomplissement des missions professionnelles.
Parfois, la souffrance au travail est aussi due à la nature même des missions. A savoir : Horaires décalés, travail de nuit, nuisances sonores, tâches physiquement exigeantes : ces conditions de travail peuvent nuire au bien-être du salarié. En plus de ces conditions, l’absence de postes de travail ergonomiques peut entraîner des souffrances physiques. La monotonie au travail peut aussi nuire au bien-être et à l’épanouissement du salarié.

Enfin, la plus grande cause de souffrance au travail est le harcèlement. Bien que les choses aient changé avec la reconnaissance du harcèlement sur le lieu de travail, il reste des problèmes non résolus. Cela peut devenir la source de dépression qui se développe le plus rapidement.

Les conséquences de la souffrance au travail !

Ce phénomène ne doit pas être négligé. C’est une réalité difficile et lourde de conséquences qui peut avoir de nombreux effets négatifs dans tous les domaines de la vie d’un travailleur. Les personnes confrontées à la souffrance et au stress au travail sont souvent affectées de différentes manières. Qu’il s’agisse de problèmes de santé physique, de problèmes de santé mentale tels que la dépression, de conséquences personnelles…

Les conséquences de la souffrance au travail sur tous les aspects de votre vie sont extrêmement graves et ne doivent pas être prises à la légère. Les problèmes que le stress au travail peut créer pour vous sont difficiles et nécessitent une attention particulière pour les corriger avant qu’il ne soit trop tard.

Comme vous pouvez le constater, la souffrance au travail a de multiples facettes. Il est dans l’intérêt de tous qu’elle ne soit pas tenue secrète. Tenez informés la hiérarchie, les responsables des ressources humaines, les organisations professionnelles ou les médecins du travail : pour un salarié en souffrance, les interlocuteurs ne manquent pas ! C’est aux professionnels d’être attentifs au moindre signal, pour éviter que cela ne devienne une fatalité.

 

Bien choisir son fournisseur de matériel et consommable pour l’emballage
Comment rédiger une demande d’extrait d’acte de décès ?