La retraite complémentaire, à quoi ça sert ?

retraite complémentaire

La retraite complémentaire reste essentielle afin de préparer ses vieux jours. Actuellement, de nombreuses personnes s’intéressent davantage à cette solution pour que leur niveau de vie soit bien maintenu après la retraite. Ce système d’épargne vous permettra d’avoir une retraite adéquate et d’améliorer le montant de leur pension.

La retraite complémentaire, de quoi s’agit-il ?

Comme son nom l’indique, la retraite complémentaire sert à compléter la retraite de base. En France, c’est le deuxième pilier d’une retraite obligatoire pour les salariés dans le secteur privé. Elle permet à ces actifs de bénéficier d’une pension supplémentaire. Ce système compensera la baisse de revenus en partant à la retraite. Ainsi, l’assuré pourrait profiter de sa nouvelle vie dans de meilleures conditions. La retraite complémentaire vient d’une somme accumulée pendant la carrière d’un salarié. Toute personne active concernée sera affiliée automatiquement à ce régime, en fonction de son métier. Donc, vous n’êtes pas obligé de souscrire vous-même. Si l’intéressé change de statut professionnel pendant sa carrière, il est possible qu’il cotise pour des caisses de retraite complémentaires différentes. Quoi qu’il arrive, la cotisation prendra de formes différentes pour votre retraite de base. La somme est versée pour compléter la pension de retraite de régime de Sécurité Sociale. Ce sont deux versements mensuels bien distincts. Obligatoire pour chaque assuré, la retraite complémentaire est employée par les caisses de retraite complémentaires, qui sont propres à chaque régime. C’est-à-dire que toutes les catégories socioprofessionnelles disposent de leur propre caisse de retraite avec le régime complémentaire vieillesse. Le financement de chacune des caisses de retraite est réalisé sur des assiettes et par des cotisations aux taux spécifiques. Pour obtenir plus d’informations sur la retraite complémentaire, visitez le site www.agipi.com

La retraite supplémentaire, comment fonctionne-t-elle ?

Quel que soit le statut dans une entreprise, les actifs cotisent pour leur retraite durant leur carrière professionnelle. Afin de compenser la diminution de revenus à votre retraite, des produits s’additionnent à la retraite de base ainsi qu’à la retraite complémentaire obligatoire. Destinés spécifiquement pour la préparation d’une retraite, ces produits prévoient, à partir d’un départ à la retraite, les versements de rentes viagères. Vous pourriez adhérer à la retraite supplémentaire individuelle ou d’entreprise. Proposée par la société, elle fonctionnera suivant le système de capitalisation ou bien de répartition. Le dirigeant est libre de proposer ou non le régime de retraite supplémentaire. S’il en existe, sa gestion sera confiée à une organisation qui informera les salariés de leurs droits. La retraite supplémentaire souscrite à titre individuel peut se présenter sous forme de Perp ou plan d’épargne retraite populaire, de PEA ou plan d’épargne en actions ou encore d’une assurance-vie. Le Préfon est destiné à la retraite supplémentaire des fonctionnaires. Les mutuelles, les institutions de prévoyance, les établissements bancaires et les compagnies d’assurances sont les types d’organismes habilités pour gérer les retraites d’entreprises.

À quoi sert une retraite complémentaire ?

Une complémentaire retraite s’avère une solution efficace et prudente afin de limiter la baisse du niveau de vie d’un salarié qui part à la retraite. Cotiser pendant votre activité permettra de vous assurer un complément de revenus. Chaque mois, vous pouvez verser une somme très abordable, de 2,5 % à 5,5 % du traitement mensuel. Elle vous assurera une rente trimestrielle viagère qui limite la baisse des ressources à votre retraite. À l’aide d’une complémentaire retraite, il vous sera possible de percevoir une part de la retraite complémentaire sous forme de capital disponible au départ de retraite. Pour un agent hospitalier, on constate une chute de revenus de moins de vingt-cinq à trente pour cent, entre la première pension et le dernier traitement que vous avez perçu en activité. Tout le monde y est concerné, car votre retraite de base n’est pas prise en compte que partiellement les primes perçues de votre carrière. La validation du nombre des trimestres requis n’est pas du tout facile pour percevoir votre retraite à taux plein. Vous subirez une décote si vous choisissez de prendre votre retraite sans valider tous les trimestres. Elle revient à moins de 1,25 % tous les trois mois manquants. Ces divers facteurs cumulés sont à l’origine de la baisse de revenus à votre retraite. En bref, la retraite complémentaire permettra de freiner cette inéluctable tendance. Une cotisation régulière durant votre carrière garantira un supplément de revenus à vie, versé à votre compte dès le départ à la retraite.

Quels sont les avantages d’une retraite complémentaire ?

Afin d’être vue comme telle, la retraite complémentaire devrait remplir plusieurs conditions représentant un grand nombre d’avantages pour le bénéficiaire. D’abord, elle assurera un revenu régulier après le départ du salarié en retraite. En effet, c’est un véritable investissement qui permet de jouir d’une retraite paisible. Dès que sa carrière professionnelle se termine, il pourra bénéficier de ce revenu sous forme de pension complémentaire, de rente viagère ou de rente locative. Grâce à la participation de l’employeur pour le financement de la pension, soit partiellement ou en totalité, les besoins du bénéficiaire pourront être composés. Et pour finir, en cas de décès de celui-ci, la retraite complémentaire offre l’opportunité de verser la pension à son conjoint ou à ses enfants à charge. 

Location de voitures : les meilleurs endroits pour trouver une bonne affaire à Montpellier
Rédaction de contenu web : les bonnes pratiques