L’affirmation de soi au travail

Soi au travail

Le travail est une partie très importante de notre vie. Les tâches que nous accomplissons sont épanouissantes et nous permettent de développer des compétences, ainsi que de gagner de l’argent pour couvrir nos besoins fondamentaux. Nous nous entraînons et passons des entretiens pour obtenir cet emploi que nous voulons tant. C’est pourquoi il est étrange pour nous de dire « non » au travail. Parfois, cependant, c’est nécessaire. Il est conseillé de faire preuve d’assurance lors de l’entretien lui-même. En effet, que se passe-t-il si le poste ne correspond pas à ce que nous recherchons ? Que se passe-t-il si on ne nous offre pas de possibilités de promotion alors que c’est ce que nous voulons ? Nous pouvons nous retrouver dans une position qui ne nous satisfait pas et dans laquelle le fait de ne pas savoir dire « non » commence à nous jouer des tours.

Nous ne devons pas toujours être disponibles

Notre travail a des horaires qui sont stipulés dans un contrat. En outre, ce document précise les conditions de travail, telles que les heures supplémentaires. Dans le cas où nos supérieurs nous demandent de faire des heures supplémentaires qui ne sont pas payées ou, même, ces heures supplémentaires au lieu d’être quelque chose de ponctuel deviennent une constante, il est essentiel d’apprendre à dire « non » au travail. Derrière cette prédisposition à être toujours disponible se cache la peur. La peur d’être viré, d’être rejeté ou de voir nos conditions se durcir. Par conséquent, la meilleure façon de la combattre n’est pas seulement d’améliorer notre confiance en nous, mais aussi de commencer à dire « non » au travail. Pour ce faire, nous pouvons commencer par de petites actions, comme refuser de rencontrer des collègues de travail pour la troisième fois cette semaine pour passer du temps avec notre famille, par exemple. Ensuite, lorsque nous réalisons qu’il n’y a rien de mal à dire « non », il est temps que, lorsqu’on nous demande si nous pouvons assumer une tâche supplémentaire (et que nous ne le pouvons pas), nous refusions. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que nous puissions dire « non » à ces heures supplémentaires qui prolongent les heures de travail jour après jour. Au début, la réaction des autres nous fera ressentir un très fort rejet : ils ne sont pas habitués à ce que nous nous affirmions. Dans certaines entreprises, on fait appel à un cabinet de management de transition pour mettre en place les changements nécessaires.

Quelles sont les conséquences de ne pas savoir dire « non » au travail ?

En plus d’être conscients que nous ne devons pas toujours être disponibles, nous savons ce qui se passe lorsque nous ne savons pas dire « non » au travail. Les conséquences sont généralement un stress élevé, l’anxiété de ne pas savoir si nous allons tout faire, le fait de sacrifier du temps que nous pourrions passer avec notre famille ou nous-mêmes, de ne pas bien se reposer et de faire la tâche assignée rapidement et mal. Cela a de graves conséquences sur notre bien-être. Nous nous sentirons de plus en plus tristes, le stress peut devenir chronique, nous pouvons commencer à avoir des problèmes d’anxiété qui provoquent des insomnies ou des difficultés à bien se reposer. Tout cela réduit notre productivité et nous pouvons finir par souffrir de ce que l’on appelle le syndrome d’épuisement professionnel.

Qu’est-ce qui est négociable et qu’est-ce qui ne l’est pas ?

Enfin, il est bon d’identifier les aspects qui sont négociables et ceux qui ne le sont pas. Pour chaque personne, ce sera différent, mais un exemple pourrait être le suivant.

Disons que nous n’avons aucun problème à rester une heure de plus au travail à des périodes comme Noël. C’est une partie de notre travail que nous sommes prêts à négocier. Mais si nos supérieurs utilisent cette volonté pour en abuser, ce qui signifie que nous n’avons pas de temps pour notre famille, ce n’est plus négociable pour nous et nous devons le dire. Dans d’autres cas, il peut être non négociable d’emmener une personne à un certain endroit ou d’accepter une responsabilité dans nos emplois qui n’est pas couverte par le contrat. C’est pourquoi il est bon d’être clair sur nos limites de négociation. Dire « non » au travail n’est pas facile, surtout si la demande vient d’un supérieur. Les problèmes de confiance en soi et d’estime de soi peuvent nous faire franchir des limites que nous ne reconnaissons pas ou que nous ne faisons pas respecter. Le fait de toujours dire « oui » peut causer des problèmes avec notre partenaire, notre famille et nous rendre malheureux parce que nous n’avons pas de temps à nous consacrer à nous-mêmes.

Fiscalité avantageuse pour les propriétaires de location meublée
Trouver de nouveaux clients : les techniques qui fonctionnent