Comment évaluer les risques psychosociaux ?

 

Troubles du sommeil, surcharge mentale, harcèlement sexuel ou moral sont autant de facteurs qui menacent la santé mentale, sociale et physique d’une personne au travail. Ces déterminants sont définis comme des risques psychosociaux (RPS) et sont malheureusement encore trop négligés par les membres de dirigeantes qui attendent le burn-out, les absences répétitives, ou la démission d’un salarié pour agir. Par ailleurs, comment évaluer et éviter les risques psychosociaux au travail ?

RPS au travail : les responsabilités du manager 

Certaines situations au travail produisent des facteurs de risque qui peuvent être des facteurs psychosociaux et avoir un impact plus ou moins grave sur la santé, allant de l’angoisse chronique au suicide.

Si les risques psychosociaux ont un impact sur la santé des individus. Ils peuvent également avoir un impact sur la rentabilité de l’entreprise. Les salariés touchés par de forts risques socio-psychologiques peuvent entraîner une augmentation de l’absentéisme, une dégradation de l’ambiance de travail, voire des démissions fréquentes. Les employeurs ont la responsabilité d’assurer la santé des employés.

Effectivement, comme tout risque du travail encouru par les salariés dans l’exercice de leurs fonctions, les risques psychosociaux doivent faire l’objet d’obligations de sécurité. En fait, ce n’est pas seulement une obligation de moyens, mais une obligation de résultat.

En tant que leader, dirigeant ou manager, vous vous inquiétez du bien-être de votre équipe. À cet effet, il s’agit de mettre en place des méthodes de prévention du risques collectives et durables au sein de la société. Pour plus d’information, veuillez visiter le site secusante.fr.

Quelles mesures sont prises pour évaluer le RPS ?

La réglementation impose de considérer les risques psychosociaux au travail au même titre que les autres risques professionnels. Il est indispensable, alors, de les évaluer et de prendre les mesures préventives appropriées.

En fait, il n’existe pas de méthode de prévention collective pour chaque entreprise. Chacun est différent, présentant des réalités et des défis différents. De plus, l’évaluation du RPS au travail est incontournable en amont. Si le processus d’évaluation peut être confié à une agence externe, on vous recommande de le faire en interne avec vos employés.

Pour poursuivre ce processus en toute confiance, vous devez informer d’abord vos employés du processus et grouper leurs commentaires et impressions sur divers facteurs pouvant affecter leur santé physique et mentale. Il convient après de répertorier les facteurs de risques psychosociaux globalement et dans chaque unité de travail de votre entreprise. Puis, on procède à la transcrire cette évaluation dans votre dossier unique. Enfin, il ne vous reste qu’élaborer avec vos collaborateurs des plans d’action, des indicateurs de progrès et de performance (planification des priorités, moyens nécessaires à la mise en œuvre, etc.)

En cas les indicateurs semblent médiocres ou s’il y a un changement structurel au sein de l’entreprise, une nouvelle méthode doit être adoptée pour évaluer le PSR.

Quelles mesures sont prises pour prévenir les RPS au travail ?

Sur la base des résultats du processus d’évaluation des risques psychosociaux, de multiples actions peuvent être mises en œuvre au sein de votre entreprise. Voici quelques idées pour vous guider :

  • Organiser régulièrement des réunions pour discuter avec les salariés de l’ambiance de travail, des besoins personnels et collectifs, etc.
  • Ajuster le type et la charge de travail en fonction des capacités et des ressources du personnel.
  • Favoriser le travail d’équipe avec des rôles et des responsabilités clairement définis.
  • Impliquer vos collaborateurs dans les décisions d’entreprise qui ont un impact direct sur leur environnement et leurs conditions de travail.
  • Consacrer un temps d’échange séparé pour chaque employé au moins une fois par mois.
  • Mettre en œuvre des ateliers de travail autour du concept de santé mentale et des journées de sensibilisation aux RPS.

Ces actions peuvent être ajustées en fonction de la situation réelle de votre entreprise et de vos employés. 

 

Pourquoi avoir des dents en bonne santé ?
E-cigarette : comment calculer le taux de nicotine ?