Comment bien choisir son Grinder ?

Choisir son Grinder

Se déclinant en plusieurs types, le grinder s’apprête à des usages diversifiés. Si le matériel est utilisé pour le broyage de l’ail en cuisine, il est aussi recouru par les fumeurs. Ces derniers s’en servent pour presser du tabac ou des herbes aromatiques. Selon l’usage souhaité, il faut choisir le bon modèle.

Utilité et particularités du grinder

Autrement connu sous le nom de moulin à tabac, d’effriteur ou encore de moulin à herbes, le grinder est présenté sous forme de petit hachoir. Il permet de broyer des herbes aromatiques et du tabac. Le matériel permet d’obtenir une texture homogène et plus fine. Il peut être conçu en aluminium, en bois, en plastique ou en métal. Composé principalement de deux parties, l’accessoire peut comprendre jusqu’à quatre compartiments pour assurer le filtre et la récupération des plus petites particules. Le premier élément du système est destiné à recevoir les feuilles, tandis que le second est doté de picots ou pointes. Ce deuxième compartiment s’emboîte sur le premier afin de réduire les herbes. Trouvez plus d’informations sur canna-shops.com.

Pratique, le grinder permet à la matière à fumer d’avoir un aspect plus agréable. Il améliore la densité du tabac et des herbes, ce qui optimise la combustion. Une bonne texture du produit rend l’expérience plus plaisante. La consistance souhaitée dépend évidemment des préférences du consommateur. Si certains aiment les textures plus épaisses, d’autres privilégient l’aspect totalement ramolli à l’image de poussières. Le choix est entièrement personnel. En tout cas, l’accessoire est incontournable pour les utilisateurs, car il procure un gain de temps non négligeable et un broyage homogène.

Les types de grinder

Le grinder est disponible en deux grandes catégories, à savoir les gammes manuelles et les modèles électriques. Même avec la présence des accessoires automatiques, la première classification a toujours ses fidèles adeptes. Elle requiert pourtant de la patience. Le grinder manuel permet d’avoir la texture souhaitée après le temps de broyage nécessaire. Les préférences ont une influence sur le choix de l’accessoire. Si certaines personnes apprécient le côté rustique, d’autres recherchent l’avantage économique. Les amateurs du style vintage s’orientent surtout vers les matières nobles à l’instar du bois, tandis que les utilisateurs en quête d’économies choisissent le plastique. En tout cas, chaque matériau a ses propres atouts et limites. Plusieurs utilisateurs se tournent vers les modèles avec réservoirs. Ces derniers permettent en effet de récupérer les miettes plus facilement. Le budget et l’aspect pratique du matériel influencent souvent le choix.

Le grinder se classe en trois grandes familles, à savoir les grinders carte, les grinders polinator et les grinders sans filtre. Tirant son nom de son format, le grinder carte s’apparente à une carte de crédit. Ses facettes comprennent une râpe qui permet d’effriter les feuilles aromatiques ou le tabac. Son principe de fonctionnement est semblable à celui d’une râpe à fromage. Discret, ce grinder se glisse facilement en poche ou dans un portefeuille. L’absence de réceptacle limite cependant le côté pratique de l’accessoire.

Considéré comme le plus utilisé, le grinder polinator est doté de plusieurs parties. Les herbes sont déposées sur le compartiment haut et les miettes qui en résultent sont réceptionnées dans le réservoir situé en bas du dispositif. Permettant un broyage efficace, l’accessoire (s’il n’est pas électrique) requiert parfois de répéter l’action à plusieurs reprises pour l’obtention d’une texture bien homogène. La taille est un point négatif de ce type de grinder. Celui-ci est en effet peu encombrant.

Bon compromis entre les deux premiers modèles, la gamme sans filtre est la dernière famille de l’accessoire. Elle est souvent faite en plastique ou en bois. Le système reçoit les herbes entre deux mâchoires dentées. Il suffit de faire tourner les deux compartiments pour obtenir l’aspect souhaité. De petites dimensions, le grinder se glisse facilement en poche. Il nécessite toutefois un peu plus d’huile de coude pour le hachage et l’extraction des miettes bloquées entre ses dents.

Bien choisir son grinder

Demandant plus d’efforts, le grinder manuel est doté de manivelle. Certains modèles sont pourvus de réceptacle et de filtre. Cette gamme est proposée à tarif abordable. Elle se décline en plusieurs formes, teintes et matériaux. Le grinder électrique est plus pratique que cette première version. Requérant peu d’efforts, il permet d’effriter les herbes en toute commodité. Son coût est cependant plus élevé que le grinder manuel. Pour le matériau, il y a le métal, le bois, l’acrylique et l’aluminium. Les grinders en alu et en métal sont durables, mais coûtent chers, tandis que les gammes en plastique offrent un bon rapport qualité prix.

Conseils d’entretien du grinder

Plusieurs techniques d’entretien sont possibles pour nettoyer le grinder : la congélation, la brosse à dents, l’alcool à 90°C et l’eau chaude savonneuse. Le nettoyage avec la brosse à dents et l’eau chaude savonneuse sont les plus simples. En tout cas, il est déconseillé d’utiliser des objets pointus pour enlever la sève collée ou les miettes coincées. De tels éléments risquent en effet de détériorer l’accessoire.

Choisir son spécialiste en référencement à Lille
Comment organiser un team building virtuel ?