kaleidoblog

Quelles sont les vertèbres concernées par l’arthrose cervicale ?

arthrose cervicale

Nuque tendue, douleur à la nuque ? Il se peut que vous souffrez de l’arthrose cervicale. Il s’agit d’une pathologie assez fréquente qui touche à peu près les personnes ayant plus de 50 ans. Alors, qu’est-ce que cette maladie cervicale et quelles vertèbres sont concernées ? Quelles sont les causes et comment soulager les douleurs ?

Qu’est-ce que l’arthrose cervicale ?

Également appelée cervicarthrose, l’arthrose cervicale est une maladie articulaire causée par l’usure du cartilage de la partie arrière de la tête et de la nuque. Il s’agit d’une maladie chronique évoluant progressivement au fil des années. Elle touche les vertèbres cervicales au niveau du cou.

Cette maladie de la nuque est très fréquente à partir de 50 ans, mais parfois une personne de 40 ans peut être également victime de cette pathologie. Elle concerne :

  • Les disques entre deux vertèbres : C4 et C5 (quatrième et cinquième vertèbre cervicale),
  • Les articulations qui se trouvent entre les arcs vertébraux et entre les bords des corps vertébraux : C5, C6 et C7.

En d’autres termes plus simples, l’amincissement et la fissure du cartilage provoquent un tassement des disques. C’est ce qu’on appelle discopathie en vocabulaire médical.

Maladie arthrose cervicale : quelles sont les causes ?

Le cou est une des parties du corps très sollicitées quotidiennement. Il est chargé de maintenir la mobilité et de soutenir le poids de la tête. C’est la raison pour laquelle le cartilage de cet endroit s’use facilement. Les causes de l’arthrose nuque peuvent être nombreuses et elles ne sont pas encore très claires. En effet, certaines personnes en souffrent à cause de leur activité professionnelle.

Cette usure du cartilage peut alors survenir sur des personnes ayant un cou immobile pendant de longues périodes : militaires ou policiers qui sont obligés de se tenir droits. La cervicarthrose peut également être le résultat des mécanismes mis en cause dans la dégénérescence et la régénération du cartilage.

Mais c’est une pathologie pouvant être héréditaire, le résultat d’un traumatisme qui a fragilisé le rachis cervical ou encore des anomalies anatomiques.

Quels sont les symptômes de la cervicarthrose ?

Les lésions de cervicarthrose peuvent se manifester de différentes manières. Cependant, dans 50 % des cas, elles ne montrent aucun symptôme. Mais les symptômes sont plus prononcés quand il y en a.

  • Le premier symptôme est la douleur à la nuque pouvant descendre jusqu’aux épaules. On parle alors de la cervicalgie. Cette douleur peut également toucher la tête en provoquant des maux de tête insupportable,
  • Le patient souffre également de la nuque raide qui est très forte au réveil. Les mouvements du cou sont très limités. Il se peut que vous entendez des craquements,
  • Les douleurs ne touchent pas uniquement le cou et les vertèbres cervicales. Elles peuvent arriver jusqu’à la cage thoracique et le haut du dos aux vertèbres thoraciques. Des fourmillements sur les membres peuvent survenir si la moelle épinière est comprimée par les excroissances osseuses.

Pour les patients asymptomatiques, les douleurs peuvent être absentes. C’est le cas pour les patients trentenaires avec la déformation des rebords des vertèbres, les fameux “becs de perroquet de manière fortuite. La présence d’une arthrose cervicale n’est pas constatée qu’après d’autres examens par les radiologues. 

Le traitement de la cervicarthrose

Il n’existe pas de traitement pouvant soigner cette pathologie. Par ailleurs, le médecin fera tout pour calmer la douleur tout en faisant en sorte que le patient puisse conserver la mobilité du cou :

  • Pour soulager la douleur, le médecin vous prescrira des antalgiques ou des anti-inflammatoires. Si la douleur est persistante et trop forte, il vous donnera une prescription de médicament myorelaxant,
  • Des séances de kinésithérapie pour maintenir la mobilité de votre cou,
  • Les médecines alternatives vous aident également à tenir le coup,
  • Une intervention chirurgicale peut être utile dans certains cas.
Quitter la version mobile