PENSER AUTREMENT : L’INATTENDU ET LE CAPTIVANT

Julien naît à Tiznit, au Maroc, mi-juin, d’un couple de parents français d’origine italienne absolument émerveillés.
Dès le début, à son 3ème jour de vie, nous l’avons confronté à cette double culture en laissant son couffin près de moi lors des visites. Le caquetage des voisines venues en masse m’assurer dans la bonne humeur de mon intégration à cette difficile vie de village en milieu berbère constitue une sacrée immersion. Elles repartent étonnées, d’ordinaire un nouveau-né est caché par crainte du mauvais oeil, en laissant des billets autour de sa tête (flouss !!! pour porter chance). Elles me prodiguent en aparté quantité de conseils sur un ton péremptoire, tous différents, chaque famille a ses recettes.
Et puis il y a ce soleil radieux et écrasant, lors de la 1ère découverte des terrasses. Pas mal comme vitamine D.
J’invente une comptine par jour, paroles et musiques. Je le ferai pendant des mois et je mange des orgies d’amandes, fruits, gâteaux et tagines au mépris de tous ces kilos en trop : j’allaite à la demande. Pas de règles, pas de stress, hormis celui du manque de sommeil puisque Julien semble décidé à pleurer chaque nuit de sa vie toute neuve. Mais nous n’avons pas de vie de bureau, nous créons à la maison, tableaux, bijoux et mosaïques, copies d’antique. Nous pouvons donc récupérer au cours d’une sieste à notre rythme.

VOYAGE DANS UN PAYSAGE MENTAL

fenêtre sdb

Telles sont les conditions de départ pour l’accompagner dans ses démarches d’acquisition de TOUT. Elles nous semblent idéales et l’avenir nous donnera ô combien raison, avec des nuances. Mais pas du tout comme nous l’imaginions. Nous avons là un enfant à haut potentiel, nous l’ignorons encore et nous allons vite apprendre à nous étonner sans cesse.
C’est parti pour la découverte d’un mini-être qui nous réserve bien des surprises.