Tag: estime de soi

La rage de revivre

Suicide_by_celticwillowJe viens de comprendre que je me suis suicidée, sans doute vers l’âge de 14 ans. Suicidée intellectuellement et culturellement. Ce hara-kiri que j’observe chez pas mal de surdoués masculins et qui se situe en général à l’âge adulte, qui me fascine et me questionne, il a eu lieu beaucoup plus tôt chez moi. Apparemment chez les filles c’est comme ça, si j’en crois JSF. Il a eu lieu avant même que j’ai eu le temps de me construire. Les fausses idoles, les musiques mièvres, les fausses préoccupations sont venues remplir le vide intersidéral de ma solitude. J’ai totalement cessé de lire, de me cultiver, attention danger.

VOYAGE DANS UN PAYSAGE MENTAL 3. Intolérance à l’injustice et faible estime de soi

calimero trop injuste
Au bout de deux ans passés à la maternelle du village, Nour peut se vanter d’avoir plein de copains chez lesquels je le conduis le week-end. Il comprend le berbère et a très bien réussi son intégration, il est apprécié. D’ailleurs, quand je marche dans les rues avec lui, j’entends psalmodier son prénom, parfois chanté nour nour ananour (lumière lumière je suis la lumière surnaturelle) en référence au coran, généralement accompagné d’un beau sourire. Tout le monde sait qu’il a appris des sourates à l’âge de 2 ans, et il passe pour un enfant « élu ». De plus, étant fin et clair de peau, les canons de beauté enfantine locaux sont à son avantage.

Petite règle du jeu de la manipulation

wizard by tess_27Ce manuel est à l’usage des personnes un peu trop naïves qui se demandent souvent pourquoi elles sont systématiquement le dindon de la farce dans le grand jeu de la vie. Nous les appellerons victimes. Il peut également s’adresser aux personnes conscientes de leurs pulsions manipulatrices et qui, avec un peu d’humour, souhaitent mieux comprendre le jeu auquel elles s’adonnent.

Le chemin du cœur
Point sept : le porte-parole

wolf_by_YorvigL’écriture a toujours été mon mode d’expression privilégié. Lorsque j’ai quelque chose d’important à dire à quelqu’un, je lui fais une lettre, prenant ainsi le temps de peser mes mots, de choisir ce que je veux dire et comment. J’ai conservé des tas de boites à chaussures pleines d’une correspondance riche : amis, famille, correspondants à travers le monde,… C’est le moyen détourné que j’ai trouvé pour pouvoir dire quand même là où je n’ai pas été entendue. Toute expression d’émotion ou de ressenti est vécue comme une incongruité par les membres de ma famille.