Demain il est convoqué au tribunal à trente bornes de là. Il ne comprend même pas pourquoi. C’est la faute à ce crétin de voisin qui arrête pas d’appeler les flics aussi. Pourtant elle lui a dit, sa femme, au procureur, qu’il avait rien fait et qu’elle allait très bien. Ils l’ont même obligée à se déshabiller pour vérifier si elle avait des bleus. Une baffe de temps en temps, ça a jamais tué personne, c’est bon quoi. C’est pour le bien des gamins qu’ils ont dit. De quoi j’me mêle ?

 

Il lui avait dit pourtant qu’il en voulait pas du quatrième. « Retour de couches » qu’elle lui a dit. Mon cul oui, il s’est bien fait avoir. Obligé de trimer de nuit pour nourrir tous ces braillards et lui payer des fringues. Il en peut plus. Il avait réussi à arrêter la picole, mais là c’est plus possible. Alors il a pris quelques grammes de coke à Gégé, pas grand’chose au début. Maintenant, il dort dans la voiture, sinon, c’est sûr, il la dézinguerait. Hier il est pas allé au boulot.

 

Il est content. Sa petite affaire lancée il y a six mois commence à bien tourner. Même la voisine lui a pris une petite ZX au black. Bon, sa copine aimerait bien qu’il s’installe chez elle, mais franchement, la routine, les pizzas et Les Années Bonheur à la télé, il a déjà donné. Ca lui va bien comme ça. Le beurre et l’argent du beurre. En même temps, il l’aime bien sa petite femme. Et la gamine aussi d’ailleurs. Même le cabot il est marrant. Des fois il se dit que quand même…

 

Il en peut plus de cette rue de cinglés. Tous les soirs ça gueule. Quand c’est pas l’un c’est l’autre. Et les flics qui ne viennent même plus tellement ils en ont marre qu’il téléphone. Lui ça fait longtemps qu’il a réglé le problème. La dernière gonzesse qui a mis les pieds chez lui, c’était sa mère. Films de boules sur YouPorn, une petite pute bien gentille de temps en temps, fini les emmerdes ! Une petite binouze, du saucisson à l’ail, elle est pas belle la vie putain ?

 

Il gare sa Golf à côté de la Mini. Vivement qu’il l’ait son augmentation, parce que cette rue, il ne peut plus la voir en peinture. Il a rêvé mieux pour sa famille. Ses deux ados sont là, assis bien tranquilles à la table, à faire les devoirs. Et la petite lui saute au cou. Il s’avance vers sa femme, lui pose un baiser sur le front. Ca fait 15 ans, elle est toujours aussi sexy…
Ce soir, comme tous les samedis soirs, il l’emmène au restau. Parce que quand même, il a les moyens.

 

Il enlève ses chaussures de chantier et s’affale dans le canapé Fly. Vanné. A 22 ans, il ne se demande pas vraiment si c’est la vie qu’il veut. Sa petite femme, sa petite fille, son petit bébé, le steak-frites fumant sur la table. C’est comme ça pour tout le monde non ? Elle s’approche de lui et tire la langue en grimaçant. Ca ressemble à ce qu’il y a dans l’assiette. Elle s’est fait faire un piercing aujourd’hui. Ca fait mal. Décidément, il ne la comprendra jamais tout à fait.

 

Il n’a jamais su y faire avec elle. Autant d’émotions dans une même journée, ça le dépasse. Ce n’est pas qu’il soit insensible, c’est tout le contraire, ça le démonte à chaque fois. Alors il préfère plonger son nez dans son I-Pad et prier pour qu’il n’y ait pas d’éclat de rire aujourd’hui. A la limite, il préfère quand elle pleure, ça fait moins de bruit. Elle va s’en aller, il le sait, elle n’arrête pas de le dire. Il attend juste patiemment le moment où ça va se produire.

#LesFemmesDeMaRue
#LesEnfantsDeMaRue
#LesAnimauxDeMaRue

Illustration : JÄNNICK Jérémy – Catastrophe de Courrières – Groupe de Mineurs Sauveteurs – Wikimedia Commons